Nos articles

Pourquoi complémenter des acides gras oméga-3 à mon cheval ?

31 Dec, 2021 | Mélanges de plantes

 

Les acides gras oméga-3 sont des graisses polyinsaturées essentielles pour votre cheval. Compléter sa ration avec de l'huile oméga-3 soutient efficacement les mécanismes anti-inflammatoires dans l’organisme et contribue à la santé globale.

Le cheval ne sait pas synthétiser ces graisses essentielles par lui-même, c'est pourquoi il doit les recevoir via son alimentation. Donner à votre cheval une source d'acides gras oméga-3 de qualité favorise un comportement calme, une immunité augmentée ainsi qu’une bonne santé des articulations. Les principaux oméga-3 sont l' EPA (acide eicosapentaénoïque) et le DHA (acide docosahexaénoïque) . Les chevaux n'ont pas de DHA naturellement dans leur alimentation.

Cependant, ils convertissent l'ALA (acide alpha-linolénique) à partir de l’herbe et des fourrages en DHA et en EPA. Mais ce procédé n’est pas suffisant et ne génère pas assez d’oméga-3 pour bénéficier de leurs propriétés anti-inflammatoires.

Les sources denses de graisses telles que les huiles oméga-3 sont considérées comme « l'énergie froide », car elles sont métabolisées efficacement sans générer beaucoup de chaleur. L’huile a pour avantage de donner de l’énergie sans chauffer les chevaux.

Pour les chevaux sujets aux ulcères ou aux problèmes d'intestin postérieur (la partie post-caecale), l'ajout d'huile d'oméga-3 à la ration permet de remplacer une partie du grain comme source de calories dans le régime alimentaire.

Cela peut aider à réduire le risque d'ulcères et de dysbiose liés à une consommation trop importante de céréales. Réduire la consommation de céréales en ajoutant des oméga-3 a également un effet calmant sur les chevaux, le cheval est alors plus concentré et plus calme.

Les chevaux qui ont du mal à prendre du poids peuvent également bénéficier des acides gras essentiels en tant que source d'énergie. Cela permet de fournir plus d'énergie à votre cheval afin de favoriser une prise de poids saine sans lui donner de plus gros volumes de céréales industrielles.

L’Huile Omega 3, 6, 9 de Vital’Herbs fournit une source d'oméga-3 à partir de sources végétales (huile de lin, noisette, colza, chanvre, bourrache) il contient également de la vitamine E qui est un puissant antioxydant. Il est mieux absorbé lorsqu'il est consommé avec une source de graisse, par ailleurs, il permet la conservation de l'huile. La vitamine E est une vitamine dite « liposoluble » au même titre d’ailleurs que les vitamine A, D et K.

Nous avons choisis ne pas utiliser de l’huile de poisson (le cheval est herbivore)ou l’huile de soya qui souvent de provenance OGM….. Nous n’avons pas encore assez de recul sur l’utilisation du soja transgénique. Le soja est un phyto- œstrogène, les isoflavones du soja sont des perturbateurs endocriniens. (Quelques maladies liées : Cushing, cycle hormonal perturbé, thyroïde, problème de reproduction, obésité, SME etc).

L’importance d’un rapport oméga-3/6 équilibré

Les graminées de pâturage et les fourrages sont riches en acide gras oméga-3 acide alpha-linolénique (ALA). Bien que la teneur totale en graisse de l'herbe soit relativement faible à 2 à 4 %, les chevaux qui passent beaucoup de temps à brouter en prairie consommeront des niveaux importants d'ALA. Une herbe est  dite « grasse »  quand elle regroupe un certain nombre de caractéristiques : elle est présente en quantité importante, elle est très appétente et donc consommée en grandes quantités et pour finir, elle est riche en feuilles donc en éléments nutritifs.

 

Les chevaux au pré qui ne consomment peu ou pas de céréales n'auront pas un apport élevé en acides gras oméga-6. Bien que les oméga-6 soient généralement considérés comme mauvais, les composés qu'ils génèrent sont importants pour les réponses physiologiques normales et les événements inflammatoires comme la cicatrisation des plaies par exemple.

Cependant, lorsque le niveau d'oméga-6 dépasse de loin les oméga-3, cela peut exposer les chevaux à un risque élevé de réactions inflammatoires, y compris des réactions allergiques telles que dermite estivale, réaction cutanée etc. Les programmes de nutrition équine modernes avec un apport élevé en céréales nécessitent souvent une correction de l'équilibre des acides gras oméga-3 et oméga-6 en ajoutant des oméga-3 à l'alimentation. Cela favorise un bon équilibre entre les composés pro-inflammatoires et anti-inflammatoires, ce qui aide à maintenir des tissus et des organes sains.

Omega 3, quels avantages pour la santé ?

1) Effet calmant et diminution de la réponse au stress

Les chevaux nourris avec bonnes graisses sont plus calmes et plus faciles à manier que les chevaux nourris avec un régime riche en amidon. Cela coïncide avec une fréquence cardiaque au repos plus faible et une diminution de la réactivité et des mauvais comportements. Les juments supplémentées en acides gras oméga-3 présentent des niveaux de cortisol plus faibles en réponse au transport et au confinement en box.

Les chevaux sont plus faciles à gérer pendant le transport et les études démontrent que la supplémentation en omega 3 diminue les comportements type tique à l’ours et autres tiques qui sont associés au mode de vie en box.

2) Qualité de la robe et peau

Les chevaux ayant un niveau plus élevés d'acides gras oméga-3 dans leur sang ont une robe plus lisse, plus brillante et soyeuse.  Les oméga-3 améliorent la fonction de barrière cutanée, aident à retenir l'humidité et protègent contre les irritants extérieurs qui peuvent affecter l'état de la robe et de la peau.

3) Diminution des allergies cutanées

Les chevaux hypersensibles aux insectes Culicoides (moucherons) développent des réactions allergiques appelées dermite estivale. Lorsqu'ils ont reçu des huiles riches en ALA, les chevaux sensibles présentent moins de lésions prurigineuses et l’inflammation est réduite.

4) Fonction respiratoire améliorée

La supplémentation en omega 3 dans le cadre d'un ou la poussière est éliminée un maximum, diminué la toux, améliore la fonction pulmonaire et diminue l'inflammation des poumons chez les chevaux présentant une obstruction récurrente des voies respiratoires. Après deux mois de supplémentation, les chevaux ayant reçu du DHA présentaient une diminution de 60 % du score clinique de dysfonctionnement respiratoire.

5) Fonction articulaire améliorée

Chez les chevaux souffrants d’arthrose, une supplémentation  oméga 3 augmente l’amplitude des foulées et réduit les marqueurs inflammatoires. L'inflammation est un élément clé de l'arthrose.

L'augmentation du rapport entre les acides gras oméga-3 (anti-inflammatoires) et oméga-6 (pro-inflammatoires) soutient la production de nombreux composés dans le corps qui aident à combattre l’inflammation.

6) Amélioration du microbiote

Les chevaux nourris avec un régime riche en céréales sont sujets à l’acidose des l'intestin. Le remplacement de certaines céréales par des huiles oméga-3 peuvent fournir la même, voire plus d'énergie sans provoquer de l’hyper acidité dans l'intestin postérieur.

7) Effet sur la digestion

Les omégas 3 augmentent la digestibilité de la ration. Elles permettent de réguler et de protéger l’estomac en diminuent la production d’acide gastrique.

8) Effet sur la digestion

Les omégas 3 augmentent la digestibilité de la ration. Elles permettent de réguler et de protéger l’estomac en diminuent la production d’acide gastrique.

9) Sensibilité à l'insuline et SME

Il a été démontré que la supplémentation des chevaux atteints du syndrome métabolique équin (SME) avec des acides gras oméga-3 améliore la sensibilité à l'insuline.

En améliorant la sensibilité à l'insuline, les chevaux atteints de SME peuvent avoir des dépôts de graisses moins importantes, et être moins sujets à la fourbure et à l’obésité. Quand une source de graisse est apportée a l’organise du cheval, celui-ci n’a plus besoin n de la stocker. 

Les chevaux atteints de SME ont une inflammation chronique de bas niveau qui diminue la sensibilité à l'insuline. Les omégas 3 réduisent l'inflammation chez les chevaux atteints de SME.

10) Chevaux avec PSSM

Les chevaux atteints de myopathie de stockage des polysaccharides équins (EPSM, PSSM) ont un niveau élevé de glycogène dans leurs muscles. Cela est probablement dû au fait qu'ils sont très sensibles aux effets de l'insuline, ce qui entraîne une augmentation du stockage de sucre sous forme de glycogène dans le muscle.

Ces chevaux sont sujets à la **rhabdomyolyse d'effort, à la raideur musculaire générale et à la douleur. Fournir un régime pauvre en amidon et riche en graisses diminue les niveaux d'insuline et de sucre dans le sang, ce qui permet au muscle d'utiliser plus de graisse pour l'énergie, ce qui diminue la tension et les dommages musculaires.

11) Amélioration de l'endurance à l'exercice

Une supplémentation en matières grasses peut provoquer un effet « d'épargne de glycogène ». En fournissant de la graisse comme source d'énergie, le cheval dépend moins de l'utilisation de glycogène (une forme de stockage de sucre dans le foie et les muscles) qui peut s'épuiser rapidement.

Cela signifie que la supplémentation en graisses peut permettre au cheval de faire de l’exercice pendant de plus longues périodes avant de se fatiguer.

12) Diminution de la rhabdomyolyse d'effort récurrente

Chez les chevaux susceptibles de s'immobiliser avec l'exercice, l'ajout de graisses riche en  oméga-3 a aidé à prévenir les dommages musculaires, tels que mesurés par la baisse de la créatine-kinase dans le sang.

13) Augmentation des antioxydants

La supplémentation en vitamine E et oméga-3 chez les chevaux à l'entraînement augmente les principaux enzymes antioxydants comme le glutathion-peroxydase et **superoxyde dismutase. Cela aide les chevaux à récupérer plus rapidement.

14) Amélioration de la santé reproductive

Les étalons nourris avec un régime riche en DHA ont eu des améliorations de la qualité du sperme. L’huile riche en oméga 3 assure également le bon développement du fœtus, améliore la qualité du colostrum chez la jument allaitante et booste la fertilité.

15) Amélioration de la mémoire et de l'apprentissage chez les poulains

Les poulains et les yearlings dont les juments ont reçu des omégas 3 pendant la gestation sont plus aptes à apprendre des nouveautés. Même plus tard, les poulains semblent être plus performent à l'entraînement si leurs mamans avaient été nourries avec des oméga-3 pendant la gestation.  Rien d’étonnant, le cerveau est composé de 70% de graisse, il est donc capitale le nourrir. Les acides gras omégas 3 interviennent dans la conduction du message nerveux, dans le processus d’apprentissage et de mémorisation.

Il est également important d’apporter une source de graisse de qualité surtout en hiver (octobre à avril), cela évite la grosse fourbure du printemps. Le cheval carencé en hiver va se ruer dès le printemps sur l’herbe fraîche et se goinfrer afin de combler les carences. L’herbe est dite grasse, le cheval en a besoin pour une bonne santé globale.

 

Vital’Herbs © 2022

Site: Oméga Forte Vital'Herbs

**Rhabdomyolyse : La rhabdomyolyse d'effort récidivante (Tying up) se manifeste chez les chevaux qui en sont victimes par des crampes musculaires très douloureuses et des transpirations abondantes. Par définition, la rhabdomyolyse est la destruction des cellules musculaires squelettiques

** superoxyde dismutase : Sa fonction est de neutraliser les radicaux libres oxygénés, en le convertissant en molécules non-toxiques. Elle exerce ainsi un rôle régulateur du stress oxydant

Références :

1) https://www.sciencedirect.com/
2) Markers of Inflammation in Arthritic Horses Fed Omega-3 Fatty Acids
3) https://ker.com/equinews/omega-3-fatty-acids-for-horses/
4) Storage and mobilization of muscle glycogen in exercising horses fed a fat-supplemented diet
5) Oil Supplementation Produces an Increase in Antioxidant Biomarkers in Four-Beat Gaited Horses
6) 83 Maternal fatty acid supplementation influences memory and learning ability in yearling and 2-year-old horses
7) Endocrine disruption by dietary phyto-oestrogens: impact on dimorphic sexual systems and behaviours

Ouvrages :

Dr Stephane Resimont/Pleine santé/Editions Résurgence 2021 ISBN 978-2-87434-185-4
Dominique Rueffe/Omega 3/Editions Jouvence ·  ISBN 978-2-88911-713-0

 




Autres articles qui pourraient vous intéresser

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus