background

Nos articles

Lyme, piroplasmose ou leptospirose : qu'en penser ?

La maladie de lyme, la piroplasmose et la leptospirose sont regroupées avec d'autres pathologies ayant les mêmes caractéristiques par certains vétérinaires sous la dénomination de pathologies « piro-like ». Ce terme regroupe les pathologies infectieuses qui sont associées à une fièvre récurrente d'origine inconnue sans symptôme caractéristique.

Ces trois pathologies sont donc suspectées lorsqu'un cheval présente des symptômes peu spécifiques avec des périodes de « crise » symptomatique suivi de périodes de rémission. La fièvre et l'abattement (ou dépression) sont les symptômes les plus couramment observés et ils peuvent être les seuls.

Asymptomatiques dans la plupart des cas, ces pathologies infectieuses sont le cauchemar du propriétaire, d'autant que les analyses permettant de les déceler ne donnent pas toujours les résultats escomptés.

 

La maladie de Lyme

 

La maladie de Lyme, autrement nommée borréliose, est une pathologie infectieuse d'origine bactérienne.

Elle est souvent transmise par la morsure de certaines espèces de tiques infectées. C'est pourquoi, on recense une augmentation des cas cliniques au printemps et à l'automne (périodes d'activité des tiques).

Mais la maladie de Lyme peut être également transmise directement par l'ingestion d'urine infectée (aliments souillés ou eau contaminée par l'urine d'un animal malade) ou par injection (aiguille utilisée pour un cheval infecté puis pour un cheval sain). La transmission in utero ou par le lait est également possible.

La maladie de Lyme n'est généralement pas mortelle et est souvent asymptomatique. Les chevaux qui ont un bon système immunitaire luttent efficacement contre la bactérie.

Si le cheval exprime la maladie de Lyme, il le fera avec des symptômes non spécifiques. Ces symptômes dépendent des organes touchés par la bactérie. Ils comprennent, entre autres, des problèmes articulaires sous forme de boiteries intermittentes et « migratrices » (la boiterie atteint successivement les différents membres), des atteintes nerveuses, une perte de poids chronique ou des uvéites récidivantes. Ces symptômes peuvent s'accompagner d'une dépression ou d'un abattement avec une fièvre transitoire et récidiver sous forme des « crises ».

Les analyses permettant de poser le diagnostic ne donnent des résultats pas toujours très fiables. C'est donc le contexte qui sera privilégié pour suspecter cette pathologie. La présence d'habitats favorables aux tiques et à leurs hôtes (hautes herbes, broussaille, forêt) est prise en compte.

Les techniques de prévention de la maladie de Lyme comprennent les traitements insecticides et la surveillance avec le retrait propre et précoce des tiques (une tique ne peut transmettre la maladie qu'après 17 h).

 

La piroplasmose

 

La piroplasmose, aussi nommée babébiose ou thélériose, est une pathologie infectieuse liée à un protozoaire.

Elle est souvent transmise par la morsure de certaines espèces de tiques infectées. Des tiques qui peuvent également être porteuses de la maladie de Lyme. On recense une augmentation des cas cliniques au printemps et à l'automne (périodes d'activité des tiques).

La transmission de la piroplasmose peut également avoir lieu in utero ou faire suite à une injection avec une aiguille contaminée.

La piroplasmose peut être mortelle dans certains cas.

Les symptômes de la piroplasmose sont peu spécifiques et variables. Néanmoins, ils comprennent souvent une forte fièvre, de l'anémie et la présence d'un ictère hémolytique suite à la colonisation des globules rouges par le protozoaire.

La piroplasmose après la première infection pourra récidiver régulièrement. Les protozoaires restent quiescents dans les organes du cheval et se réactivent à la moindre faiblesse donnant des crises récurrentes entrecoupées de phases de rémission apparente.

Les techniques de prévention sont identiques à celles utilisées pour la maladie de Lyme.

 

La leptospirose

 

Contrairement aux deux pathologies précédentes, la leptospirose est une pathologie infectieuse bactérienne non transmise par les tiques.

La contamination se fera par l'ingestion d'eau ou d'aliments contaminés par l'urine d'animaux malades. Les rongeurs sont fréquemment incriminés.

Asymptomatique dans la plupart des cas, la leptospirose provoquera des symptômes non spécifiques et variables selon les cas : fièvre, abattement, ictère, uvéite, avortement, mortalité périnatale...

Après la première infection, la leptospirose récidive et donne des symptômes par crises avec des périodes de rémission.

 

Lutter contre la maladie de Lyme, la piroplasmose et la leptospirose

 

Ces trois pathologies infectieuses nécessitent l'établissement d'un traitement vétérinaire en phase aiguë.

Cependant les pathogènes responsables de ces maladies sont capables de se « cacher » dans les organes et de se « réactiver » quand l'organisme faiblit. Si bien qu'il est important de soutenir le cheval sur le long terme. Dans cette optique, la phytothérapie offre des solutions intéressantes en soutenant la flore digestive fragilisée par les récidives mais aussi tous les organes et systèmes potentiellement affectés.

Piro'Lime

 

N'oubliez pas de signaler tout traitement phytothérapeutique à votre vétérinaire lors de la réalisation d'un examen ou d'une analyse et à lui demander son avis en cas de doute ou de traitement concomitant afin d'éviter toute interaction.

Pour Vital'herbs © A.Kaeffer

Toutles articles >>